Historique

Plus de 80 ans

A l’automne 1936, quelques amis des chorales paroissiales de Trois-Rivières se réunissent chez Raoul Landry, garagiste de son métier.  Bientôt le groupe s’agrandit et compte 54 membres.  Dès le printemps suivant, ce nouvel ensemble présente un concert sous la direction de Henri Hamel, pianiste aux répétitions.  L’Orphéon est né !  Pendant les années de guerre 1939-1945, les activités du chœur sont mises en veilleuse et celui-ci survit tant bien que mal.

A son retour de la guerre, Léo Carle, musicien dans l’armée, assume la direction du chœur.  Pendant 27 ans, il contribuera à donner aux chantres le goût de la belle et grande musique.  On entend parler de l’Orphéon tant au Québec qu’aux Etats-Unis où le groupe se produit au Carnegie Hall en 1953.

Entre 1972 et 1975, plusieurs directeurs se succèdent.  En 1976, Marcel Roux accepte la direction du chœur et n’y trouve que 8 membres !  Il y a tout à rebâtir !

Les femmes se joignent à l’Orphéon en 1979.  La chorale devient donc un chœur à voix mixtes ce qui permet un répertoire plus varié.

En 1996, Yves Paul prend la relève de monsieur Roux.  Il sera à la barre de l’Orphéon jusqu’en 2005.  Ce musicien aux multiples talents invite à de nouveaux défis en rajeunissant le répertoire et en créant de nouveaux styles de prestation :  participation à l’International de l’Art Vocal de Trois-Rivières et aux hommages de Place aux Aînés ;  concerts avec d’autres chorales, soupers-concerts.

Avec son dynamisme, sa passion pour la musique et son amour pour le chant choral, l’organiste Gilles Rioux succède à monsieur Paul comme chef de chœur et directeur musical en septembre 2005.  D’une grande exigence, il amène les choristes à se dépasser.  Sous sa direction, le répertoire de l’Orphéon s’élargit allant des extraits d’opéra et de comédies musicales aux chants populaires en passant par le chant sacré et classique jusqu’au folklore international.

A l’occasion d’un concert à la cathédrale de Trois-Rivières célébrant les 375 ans de fondation de la ville de Trois-Rivières, l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières ainsi que quatre grands chœurs de la région de joignent à l’Orphéon pour y interpréter une œuvre originale créée pour l’occasion par monsieur Rioux.

L’année 2011, a marqué le 75è anniversaire de fondation de la chorale. Personnalité avantageusement connue dans le domaine des communications et grand mélomane, M. Roger D. Landry directeur de cabinet du maire de Trois-Rivières, nous a fait l’honneur de présider les fêtes de cette année mémorable. Sa contribution à la réussite de ces fêtes fût exceptionnelle. Quatre concerts ont été présentés entre Noël 2010 et Noël 2011 pour célébrer cet événement rare dans la vie d’un chœur.  Le concert officiel des Fêtes s’est tenu le 30 avril 2011 à la cathédrale de Trois-Rivières où le chœur était accompagné d’un orchestre de trente musiciens. A l’automne 2011, un concert gratuit « Retrouvailles » a été offert au public de Trois-Rivières en remerciement pour son soutien et ses encouragements soutenus pendant ces 75 ans.  L’année s’est terminée par la participation du choeur au concert de Noël 2011 de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières sous la direction de maestro Jacques Lacombe.

Depuis septembre 2013, Paul-André Bellefeuille occupe le poste de directeur musical succédant ainsi à Gilles Rioux.  Musicien de talent, choriste lui-même et compositeur, monsieur Bellefeuille apporte une couleur toute particulière au choeur.

L’année 2016 a marqué le 80ième anniversaire du chœur.  Pour l’occasion, monsieur Robert Aubin, député fédéral de la circonscription de Trois-Rivières, a accepté la présidence d’honneur de cette année de festivités.  Deux concerts ont été présentés:  « Hymnes à Trois-Rivières » en mai et « 80 Noëls » en décembre.  En cette même année 2016, l’Orphéon s’est vue remettre le Grand Prix de la Culture décerné par la Corporation de développement culturel de Trois-Rivières.

Depuis toutes ces années, l’Orphéon est présente dans la vie culturelle de Trois-Rivières. Ce chœur forme une grande famille où l’incessante quête de qualité, d’harmonie et de fraternité précède ses destinées.